Poème 'Le Printemps' de Eudore ÉVANTUREL dans 'Premières poésies'

Le Printemps

Eudore ÉVANTUREL
Recueil : "Premières poésies"

Phtisique, et tournant dans la neige,
L’Hiver s’est éteint lentement,
Le ciel pleurait pour le cortège,
Le jour de son enterrement.

C’est au Printemps à lui survivre.
Il revient en grand appareil.
Non pas en casquette de givre,
Mais en cravate de soleil.

Sortons. La boue est disparue ;
Et pour mieux protéger son teint,
Avril, qui passe dans la rue,
Tient son parasol à la main.

En Mai, qui le suit par derrière,
S’avance, le front découvert,
Une rose à la boutonnière
De son habit de velours vert.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Le printemps nous incite à des amours nouvelles !

Rédiger un commentaire

Eudore ÉVANTUREL

Portait de Eudore ÉVANTUREL

Eudore Évanturel (Québec, 22 septembre 1852 – Boston, 16 mai 1919) est un poète québécois. Encouragé par le romancier Joseph Marmette, son ami, il fit paraître en 1878 un volume de « Premières poésies ». Ce recueil, inspiré de Musset mais avec des accents verlainiens, scandalisa le milieu littéraire... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto