Poème 'Nostalgie' de Eudore ÉVANTUREL

Nostalgie

Eudore ÉVANTUREL

J’ai le regret des jours d’été
Qui meurent dans les couchants roses ;
J’aurais au cœur plus de gaîté
Si nous étions au temps des roses.

Le sort me semblerait moins dur
Et mes douleurs bien moins réelles,
Si c’était l’heure où le blé mûr
Sur le sillon tombe en javelles.

Je sentirais un peu d’espoir
Et plus d’amour remplir mon être,
Si je voyais entrer, ce soir,
Des papillons par ma fenêtre.

Car c’est l’hiver et je suis las
Du calme froid des plaines blanches.
J’ai hâte de voir du lilas
Et des nids d’oiseaux dans les branches.

L’été, l’eau des étangs reluit,
La mer, le pré, tout étincelle ;
On voit l’éclair que fait, la nuit,
La luciole avec son aile.

Mais quand s’abat l’âpre saison
Du vent, du givre et des buées,
Le soleil nage, à l’horizon,
Soir et matin, dans les nuées.

Quel temps fait-il ? Je meurs d’ennui ;
Depuis novembre il pleut, il gèle,
Et mes plus beaux rêves ont fui
Avec la dernière hirondelle.

Pourtant, bientôt, dans la forêt,
Tout renaîtra sous les ramures.
Alors, j’aurai moins de regrets,
Moins de tristesse et de murmures.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

Eudore ÉVANTUREL

Portait de Eudore ÉVANTUREL

Eudore Évanturel (Québec, 22 septembre 1852 – Boston, 16 mai 1919) est un poète québécois. Encouragé par le romancier Joseph Marmette, son ami, il fit paraître en 1878 un volume de « Premières poésies ». Ce recueil, inspiré de Musset mais avec des accents verlainiens, scandalisa le milieu littéraire... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto