Poème 'Le soir sur l’eau' de Aloysius BERTRAND dans 'Gaspard de la nuit'

Le soir sur l’eau

Aloysius BERTRAND
Recueil : "Gaspard de la nuit"

La noire gondole se glissait le long des palais de marbre,
comme un bravo qui court à quelque aventure de nuit, un
stylet et une lanterne sous sa cape.

Un cavalier et une dame y causaient d’amour : –  » Les
orangers si parfumés, et vous si indifférente ! Ah !
signora, vous êtes une statue dans un jardin !

- Ce baiser est-il d’une statue, mon Georgio ? pourquoi
boudez-vous ? – Vous m’aimez donc ? – Il n’est pas au
ciel une étoile qui ne le sache et tu ne le sais pas ?

- Quel est ce bruit ? – Rien, sans doute le clapotement
des flots qui monte et descend une marche des escaliers
de la Giudecca.

- Au secours ! au secours ! – Ah ! mère du Sauveur, quel-
qu’un qui se noie ! – Écartez-vous ; il est confessé « ,
dit un moine qui parut sur la terrasse.

Et la noire gondole força de rames, se glissant le long
des palais de marbre comme un bravo qui revient de quelque
aventure de nuit, un stylet et une lanterne sous sa cape.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Chèvre de guerre
    -------------------

    La chèvre d'or s'avance au long des murs de marbre,
    Alexandre le preux ne craint aucun combat ;
    Les esprits de la nuit, tout autour, parlent bas,
    L'appel d'un noir hibou surgit parmi les arbres.

    La muse d'Alexandre a croisé son chemin,
    Implorant sa pitié pour un noble adversaire ;
    Et le grand combattant, plus brave qu'un corsaire,
    Ne sait s'il va frapper ou retenir sa main.

    La chèvre d'or s'arrête auprès du dernier mur ;
    Des arbres nous parvient le plus profond silence.
    Le héros, dont le coeur en cet instant balance,
    Contemple, au bord du ciel, quelques lambeaux d'azur.

Rédiger un commentaire

Aloysius BERTRAND

Portait de Aloysius BERTRAND

Louis Jacques Napoléon Bertrand, dit Aloysius Bertrand est un poète, dramaturge et journaliste français, né le 20 avril 1807 à Ceva (Piémont), mort le 29 avril 1841, à dix heures du matin, à l’hôpital Necker de Paris. Considéré comme l’inventeur du poème en prose, il est notamment l’auteur d’une œuvre... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto