Poème 'Les Pas' de Paul VALÉRY dans 'Charmes'

Les Pas

Paul VALÉRY
Recueil : "Charmes"

Tes pas, enfants de mon silence,
Saintement, lentement placés,
Vers le lit de ma vigilance
Procèdent muets et glacés.

Personne pure, ombre divine,
Qu’ils sont doux, tes pas retenus!
Dieux!… tous les dons que je devine
Viennent à moi sur ces pieds nus!

Si, de tes lèvres avancées,
Tu prépares pour l’apaiser,
À l’habitant de mes pensées
La nourriture d’un baiser,

Ne hâte pas cet acte tendre,
Douceur d’être et de n’être pas,
Car j’ai vécu de vous attendre,
Et mon coeur n’était que vos pas.

Poème préféré des membres

spleennetwork et JuCharline83 ont ajouté ce poème parmi leurs favoris.

Commentaires

  1. Automne en forêt
    -----------------------

    L'écureuil, dans un grand silence,
    En haut d'un arbre s'est placé ;
    Il exerce sa vigilance
    Sur le sous-bois sombre et glacé.

    Il écoute une voix divine,
    Les mots sont par lui retenus ;
    Mais cela, nul ne le devine
    En contemplant cet arbre nu.

    La brise d'automne est si tendre
    Que presque, on ne la ressent pas ;
    Le bel écureuil semble attendre
    Quelqu'un, qui vient, à petits pas.

Rédiger un commentaire

Paul VALÉRY

Portait de Paul VALÉRY

Ambroise Paul Toussaint Jules Valéry est un écrivain, poète, philosophe et épistémologue français, né à Sète (Hérault) le 30 octobre 1871 et mort à Paris le 20 juillet 1945. Né d’un père d’origine corse et d’une mère génoise, Paul Valéry entame ses études à Sète (alors orthographiée Cette) chez les... [Lire la suite]

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS