Poème 'Hélène' de Paul VALÉRY dans 'Album de vers anciens'

Hélène

Paul VALÉRY
Recueil : "Album de vers anciens"

Azur! c’est moi… Je viens des grottes de la mort
Entendre l’onde se rompre aux degrés sonores,
Et je revois les galères dans les aurores
Ressusciter de l’ombre au fil des rames d’or.

Mes solitaires mains appellent les monarques
Dont la barbe de sel amusait mes doigts purs;
Je pleurais. Ils chantaient leurs triomphes obscurs
Et les golfes enfuis aux poupes de leurs barques.

J’entends les conques profondes et les clairons
Militaires rythmer le vol des avirons;
Le chant clair des rameurs enchaînes le tumulte,

Et les Dieux, à la proue héroïque exaltés
Dans leur sourire antique et que l´écume insulte,
Tendent vers moi leurs bras indulgents et sculptés.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Paul Léautaud a, dans un de ses entretiens, descendu ce poème en flamme (il n'aime pas en général Valéry) . Il remarque (assez intelligemment à mes yeux) que les mots dernier vers "bras indulgents et sculptés" et l'épithète "indulgent" renvoie à une idée morale, ce qui n'est pas le cas pour l'épithète "sculpté" qui renvoie à une technique artistique. Ce qui donne au dernier vers un côté précieux et "chercheur d'effet" assez déplaisant mais tout à fait dans le genre de Valéry.

    A propos de correspondance de mots dans les vers, chose importante, il y a le très bel exemple de la rime très rare et très difficile dite "mystique", techniquement mauvaise rime mais correspondant mystérieusement : le grand Baudelaire l'a utilisé une fois de manière magistrale dans son maintenant reconnu poème "je n'ai pas oublié, voisine de la ville.." , se terminant ainsi "... Répandant largement ses beaux reflets de serge / Sur la nappe frugale et les rideaux de serge". Les deux mots "cierge" et "serge" riment à peine.. Et pourtant ils sont admirablement assemblés car ils se correspondent "mystiquement".

    C'est autre chose que "leurs bras indulgents et sculptés" !

  2. Poème de Baudelaire que vous pouvez retrouver ici : lien

    "
    ...
    Répandant largement ses beaux reflets de cierge
    Sur la nappe frugale et les rideaux de serge.
    "

Rédiger un commentaire

Paul VALÉRY

Portait de Paul VALÉRY

Ambroise Paul Toussaint Jules Valéry est un écrivain, poète, philosophe et épistémologue français, né à Sète (Hérault) le 30 octobre 1871 et mort à Paris le 20 juillet 1945. Né d’un père d’origine corse et d’une mère génoise, Paul Valéry entame ses études à Sète (alors orthographiée Cette) chez les... [Lire la suite]

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS