Poème 'Nocturne' de Anatole LE BRAZ dans 'Poèmes votifs'

Nocturne

Anatole LE BRAZ
Recueil : "Poèmes votifs"

A madame Adolphe Graff

Le ciel s’éteint, tout va dormir
Je songe à des choses passées ;
C’est à la fois peine et plaisir.
La veilleuse du souvenir
S’allume au fond de mes pensées.

J’entends des pas, j’entends des voix,
Des pas furtifs, des voix lointaines
C’est peine et plaisir à la fois.
On dirait le frisson des bois
Sur le coeur tremblant des fontaines.

Des formes traversent la nuit,
Formes noires et formes blanches…
Où vont-ils et qui les conduit,
Ces passants qui passent sans bruit,
Comme la lune entre les branches ?

Le vent d’une ombre m’a frôlé…
Fantôme d’enfant ou de femme ?
Sur la veilleuse il a soufflé
Quelque chose d’inconsolé
S’est mis à pleurer dans mon âme.

Poème préféré des membres

gerarddebrennel et JuCharline83 ont ajouté ce poème parmi leurs favoris.

Commentaires

  1. I see so many articles with poorly written content that this one is refreshing. It’s great to know there are people that can write well and get their point across. click here http://www.ziki.com/en/prom-dresses-from-jcpenney+1346754/post/black-promenade-costume-is-best-to-appear-stunning-bride+14757135

Rédiger un commentaire

© 2018 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS