Poème 'Regarde-le' de Marceline DESBORDES-VALMORE dans 'Fragments'

Regarde-le

Marceline DESBORDES-VALMORE
Recueil : "Fragments"

Regarde-le, mais pas longtemps :
Un regard suffira, sois sûre,
Pour lui pardonner la blessure
Qui fit languir mes doux printemps.
Regarde-le, mais pas longtemps !

S’il parle, écoute un peu sa voix :
Je ne veux pas trop t’y contraindre ;
Je sais combien elle est à craindre,
Ne l’entendît-on qu’une fois :
S’il parle, écoute un peu sa voix !

Tais-toi, s’il demande à me voir.
J’ai pu fuir sa volage ivresse ;
Mais me cacher à sa tendresse,
Dieu n’en donne pas le pouvoir :
Tais-toi, s’il demande à me voir !

Si je l’accusais devant toi,
Appelle un moment son image ;
Avec le feu de son langage,
Défends-le par pitié pour moi,
Si je l’accusais devant toi !

Poème préféré des membres

Nanouchkafab44 a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

Marceline DESBORDES-VALMORE

Portait de Marceline DESBORDES-VALMORE

Marceline Desbordes-Valmore, née à Douai le 20 juin 1786 et morte à Paris le 23 juillet 1859, est une poétesse française. Elle est la fille d’un peintre en armoiries, devenu cabaretier à Douai après avoir été ruiné par la Révolution. À la fin de 1801, après un séjour à Rochefort et à Bordeaux, Marceline et sa mère... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto