Poème 'Les roses de Saadi' de Marceline DESBORDES-VALMORE dans 'Poésies inédites'

Les roses de Saadi

Marceline DESBORDES-VALMORE
Recueil : "Poésies inédites"

J’ai voulu ce matin te rapporter des roses ;
Mais j’en avais tant pris dans mes ceintures closes
Que les noeuds trop serrés n’ont pu les contenir.

Les noeuds ont éclaté. Les roses envolées
Dans le vent, à la mer s’en sont toutes allées.
Elles ont suivi l’eau pour ne plus revenir ;

La vague en a paru rouge et comme enflammée.
Ce soir, ma robe encore en est tout embaumée…
Respires-en sur moi l’odorant souvenir.

Poème préféré des membres

Moun, Oyuna, MALICE et verlaine2017 ont ajouté ce poème parmi leurs favoris.

Commentaires

  1. j'aime ce poème et je le destine à ma soeur Dominique

  2. Bonjour, est ce que quelqu'un pourrai me dire en quelle année ce poème a t-il était écrit ?

  3. Kelly: Ce poème à été écrit ou plutôt publié en 1859.

  4. Les saucisses de Saadi
    -------------------------

    J'ai voulu l'autre jour t'apporter des saucisses,
    J'en transportais beaucoup, mais par terre, ça glisse ;
    Je portais, ce jour-là, mes plus mauvais souliers.

    Je m'étale par terre, et les saucisses volent.
    Ô filles de Francfort, dans quelle course folle
    Sur ce trottoir pentu, vous glissiez ! vous rouliez !

    Tous les chiens du quartier, lancés à leur poursuite,
    Ont alors rattrapé les saucisses en fuite ;
    J'abrite mon chagrin sous un micocoulier.

  5. Poème empli de sagesse conchiant l'amour-

  6. bonjour, j ai ce poème sur un petit livre carrée en faïence ,en très bonne état qui serre de vase et le poème derrière

  7. est ce que quel qu un peut me dire ce que le poet a cherche a decrire dans le poeme

    Merci.

  8. Si la sagesse nous était donné, qui trop embrasse peu..
    Reste le souvenir, la nostalgie même teintée du rouge de la mélancolie. L'anémone et l'ancolie....

Rédiger un commentaire

Marceline DESBORDES-VALMORE

Portait de Marceline DESBORDES-VALMORE

Marceline Desbordes-Valmore, née à Douai le 20 juin 1786 et morte à Paris le 23 juillet 1859, est une poétesse française. Elle est la fille d’un peintre en armoiries, devenu cabaretier à Douai après avoir été ruiné par la Révolution. À la fin de 1801, après un séjour à Rochefort et à Bordeaux, Marceline et sa mère... [Lire la suite]

© 2018 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS