Poème 'Sur la Commune' de PhulanKile

Sur la Commune

PhulanKile

Tout ce ciel est bleu
Aujourd’hui blanc
Le drapeau de la révolte, mort depuis cent quarante ans
ce ciel toujours changeant
le rouge à toujours des bleus

La lutte à mort, celle qui
un jour s’éprouva dans le sang à son huis,
n’est plus. Une souffrance que je vis.
Vivre et il luira encore sous la pluie !

Malgré les coups de feu, malgré l’ Envie,
Malgré l’errance, malgré les croyances du Cri,
le temps se poursuit et châtie
l’expression coupable de ton esprit

JE te serais opposé
peut être même inféodé
Mais puissant de sa réalité
impondérable vérité

JE perds ses propres vues
Lorsqu’il gagne sur ce que je cru!
Et perd l’éprouvance du « fût »
Lorsque je te gagne de visu

Compréhension
Adaptation
Réflexion
TUE

(dans la vie)

Et gagne
INTÊRET
RESPECT
FRATERNITÉ

(dans la mort)

LE
CHOIX
SE DOIT
D’EXISTER
EN-SOI.

Lundi 20 juin 2005

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS