Poème 'Il avait mon âge' de PhulanKile

Il avait mon âge

PhulanKile

Il avait mon âge
il n’avait pas été sage
il ne s’était battu qu’avec sa rage
d’un régime, d’une opinion anthropophage

Il avait mon âge
et il a subit le joug haineux comme gage
comme ses compagnons pris dans l’engrenage
rançon de leur humanité en grêvage

Il avait mon âge
vingt-quatre printemps
dans l’été quarante-quatre, chantant
Il a pris le train en nage

Il avait mon âge, emprisonné
de Perpignan à Montpellier
Eysses, Compiègne et Dachau,
Allach, triste kommando

Il avait mon âge
Il était en nage
Il était vivant
Il était vivant

Vivant d’humanité
parmi ces déshérités
parmi ces Débilisés
Vivre, c’était déjà s’humaniser

Il avait mon âge en hiver
vingt-quatre printemps chantant
lorsque tous autour mourrait
Jean, Danielle, Ethel ou Robert

Il avait mon âge
je ne suis pas de fer
Il n’était pas sage
et a vécu l’Enfer

Il avait mon âge, de son cri
Il avait gardé l’espoir
du fond de son cœur en vie
de s’y tenir pour voir luire la victoire

Il avait mon âge
lorsque les coups de schlague
s’abattaient, tuaient
quelle horrible blague

Il avait mon âge
Il avait mon âge
Il avait mon âge
Il avait mon âge

De ces camps, poussent des cris
de ces temps, poussent silencieuses des vies…

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2020 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS