Poème 'Un coup de soleil' de Guy de MAUPASSANT dans 'Des vers'

Un coup de soleil

Guy de MAUPASSANT
Recueil : "Des vers"

C’était au mois de juin. Tout paraissait en fête.
La foule circulait bruyante et sans souci.
Je ne sais trop pourquoi j’étais heureux aussi ;
Ce bruit, comme une ivresse, avait troublé ma tête.
Le soleil excitait les puissances du corps,
Il entrait tout entier jusqu’au fond de mon être,
Et je sentais en moi bouillonner ces transports
Que le premier soleil au cœur d’Adam fit naître.
Une femme passait ; elle me regarda.
Je ne sais pas quel feu son œil sur moi darda,
De quel emportement mon âme fut saisie,
Mais il me vint soudain comme une frénésie
De me jeter sur elle, un désir furieux
De l’étreindre en mes bras et de baiser sa bouche !
Un nuage de sang, rouge, couvrit mes yeux,
Et je crus la presser dans un baiser farouche.
Je la serrais, je la ployais, la renversant.
Puis, l’enlevant soudain par un effort puissant,
Je rejetais du pied la terre, et dans l’espace
Ruisselant de soleil, d’un bond, je l’emportais.
Nous allions par le ciel, corps à corps, face à face.
Et moi, toujours, vers l’astre embrasé je montais,
La pressant sur mon sein d’une étreinte si forte
Que dans mes bras crispés je vis qu’elle était morte…

République des lettres, 20 juin 1876

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Un voyage en autobus
    ***
    **
    *
    A l'arrêt d'autobus, un homme a son regard
    Capté par la beauté d'une femme en attente.
    « Vous êtes belle », a-t-il dit d'une voix charmante.
    L'autobus arriva, même pas en retard.
    * * *
    Et pendant le trajet, cette femme émue par
    La douceur de ces mots, avait l'âme tremblante,
    Et elle imaginait l'aventure excitante
    Qui pourrait se produire avec l'inconnu, car
    * * *
    Lorsque deux coeurs soudain battent à l'unisson,
    Les corps peuvent bientôt partager leurs frissons,
    L'amour ne requiert pas de formalités lourdes.
    * * *
    Le bus accomplit son parcours sans intérêt.
    Le monsieur descendit, car c'était son arrêt.
    A nos violents désirs, la vie, parfois, est sourde.

Rédiger un commentaire

Guy de MAUPASSANT

Portait de Guy de MAUPASSANT

Guy de Maupassant, né Henry-René-Albert-Guy de Maupassant le 5 août 1850 au château de Miromesnil à Tourville-sur-Arques et mort le 6 juillet 1893 à Paris, est un écrivain français. Les Maupassant étaient une vieille famille venue de Lorraine qui s’était installée en Seine-Maritime (Normandie) au milieu du XIXe siècle. Son... [Lire la suite]

© 2014 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto