Poème 'Un duo' de Georges RODENBACH dans 'Les Tristesses'

Un duo

Georges RODENBACH
Recueil : "Les Tristesses"

Dans un château sombre, au bord d’un étang,
Par un des derniers beaux jours de l’automne,
Nous étions groupés en cercle, écoutant
Monter là rumeur du soir monotone.

Sur l’étang moiré plein de nénuphars,
Un jet d’eau vidait l’écrin de ses perles ;
Le soleil glissait ses rayons blafards
Dans les rameaux noirs où sifflaient les merles.

C’était l’heure exquise où l’on veut aimer :
Le brouillard flottait comme une batiste ;
Les étoiles d’or allaient s’allumer
Dans le vaste ciel couleur d’améthyste.

Nous étions au fond d’une vérandah :
Dans des vases peints, sur les étagères
Des bouquets d’œillets et de réséda
Soufflaient leurs parfums parmi les fougères.

Les dames venaient prés de nous s’asseoir,
Frissonnant un peu sous leurs légers châles,
Et nous regardions l’automne et le soir
S’unir tristement dans les lointains pâles.

Une jeune fille au profil plus fin
Que le blanc contour d’un camée antique,
Se dressant debout comme un séraphin
Qu’un artiste sculpte au seuil d’un portique,

Se mit à chanter dans l’ombre du parc :
Sa voix tour à tour était grave et tendre,
Comme un bon archer fait avec son arc
Qu’il doit tour à tour bander ou détendre.

Elle murmura dans l’air palpitant
Les tendres couplets de la sérénade
Que rêva Gounod, comme on les entend
Au pied des balcons, la nuit, à Grenade.

Nous fermions les yeux pour mieux écouter
Cette voix moelleuse et mélancolique,
Pareille à la voix qu’on entend flotter
Dans le chœur ombreux d’une basilique.

Quand soudain le chant d’un oiseau s’unit
Au vague refrain de la jeune femme :
On eût dit vraiment qu’il pleurait son nid
Et que sous son aile il avait une âme !…

Il était caché dans les arbres verts ;
Et pour endormir son amante ailée,
Il improvisait peut-être des vers
Qu’il lui modulait de sa voix perlée.

La femme et l’oiseau, chantant à la fois,
Firent un moment comme un duo tendre ;
Mais lasse de voir dominer sa voix,
La femme se tut, voulant mieux entendre.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

Georges RODENBACH

Portait de Georges RODENBACH

Georges Rodenbach (né le 16 juillet 1855 à Tournai et mort le 25 décembre 1898 à Paris) était un poète symboliste et un romancier belge de la fin du XIXe siècle. Issu d’une famille bourgeoise d’origine allemande – son père, fonctionnaire au ministère de l’Intérieur, est vérificateur des poids et mesures ;... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto