Poème 'Vent d’Est' de pablonaudet

Vent d’Est

pablonaudet

Un vent d’est nouveau souffle et s’évapore
Il vient de la brèche étoupée et va vers le port
Il porte le chant des sources salées de Bohême
Qui dans les yeux de ma mère parfois s’imprègne

Ce vent d’est qui glisse sur la pointe des cimes
Qui abîme le visage des braves qui s’alignent
Qui endigue les villes, s’engouffre dans les impasses
Et qui imprime sa trace au fil des ans qui passent

Et moi qui reconnait la familière odeur
Des terres qu’il porte, intrépide et voyageur
Il vient des lointaines prairies de Moravie
Là où, à ce que l’on dit, mon passé naquit

Il souffle sans cesse le jeune vent de l’est
Toujours vers l’ouest, toujours vers l’ouest
Il formera des brèches le long des frontières
Et permettra le départ des embarcadères

Il vient de l’est, de la vieille Europe meurtrie
Des plaines méridionales de la Moravie
Il porte le chant des sources salées de Bohême
Et des mines de cuivre des terres d’Elnbogen

Il soufflera sans cesse le jeune vent de l’est
Toujours vers l’ouest, toujours vers l’ouest

Poème préféré des membres

IVA et guillaumePrevel ont ajouté ce poème parmi leurs favoris.

Commentaires

  1. Très joli poème, j'aime beaucoup, bravo Pablo je me presse d'aller lire tes autres poèmes...

Rédiger un commentaire

© 2018 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS