Poème 'Vigie' de ibn-nanard

Vigie

ibn-nanard

« Que votre maison ne soit pas une ancre, mais un mât »
Khalil Gibran, “Le prophète”

Je suis le gabier de misaine
Vigie de grande hune

J’ai hissé la grand-voile
Et cingle vers les dunes
Vogue dans les étoiles
Me raccroche à la lune

Mon vaisseau du désert
Caboteur au long cours
Évite les chimères
Où la houle me roule

Je suis le gabier de misaine
Vigie de grande hune

Mon fanal damasquine
Le chant des barcarolles
Enseigne palestine
D’une auberge espagnole

Je guette l’étranger
Venu de l’horizon
Et tous les naufragés
Ces autres Robinson

Je suis le gabier de misaine
Vigie de grande hune

Ma boussole s’affole
Ma clé n’a pas de porte
Suis le divin Éole
Vas où le vent te porte

Fontaine et girandole
Et jasmins argentés
Que leur eau te console
Des soifs de liberté.

Je suis le gabier de misaine
Vigie de grande hune

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Merci pour ces mots et cette magnifique vision

Rédiger un commentaire

ibn-nanard

Image de ibn-nanard

Nom : de Monès

Prénom : Bernard

Naissance : 28/11/1945

Présentation : 66 ans, à la retraite, vivant à Damas en Syrie, pratique la lecture-écriture, c'est à dire que je ne lis pas sans écrire, et qu'avec tous mes cahiers remplis j'arrive à écrire moi-même. Je...

Accéder à sa page de poésie

© 2022 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS