Poème 'A une fauvette' de Zoe

A une fauvette

Zoe

l’hiver a passé
au sein
soupçonneux
de ton cœur
régulier
m’ordonnant
le silence
propice
aux abords
des sources
à l’anse fragile,
offrant
son repos
pèlerin
à une fauvette,
dont le nid
est constellé
De ses cendres

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS