Poème 'Âme damnée' de YassineLePoete

Âme damnée

YassineLePoete

Elle me prit la main un jour de pluie,
Quand, me voyant errer sur le pont de ma vie,
Je l’ai interpellé presqu’en lançant un cri
Et d’effleurer mes doigts geste inopiné, si

Celle-ci s’en saisi comme on prend le collet,
De peur de trébucher en la fatale chute,
C’est vrai qu’à cet endroit sur le bord on butte,
Et vient l’occasion d’aller pour s’envoler…

Comme un loup qui, privé de sa grand meute,
De hurler à la mort, ce soir de pleine lune,
Seul et égaré, au fil de la plume,
Une vie inutile est une mort anticipée.de Goethe

Alors mieux se laisser guider, de cet acte barbare,
Car la Barbara citant son aigle noir,
Nommait précisément les maux l’annihilant,
Et revécus sans-cesse dans le ça hilarant,

Elle écouta longtemps ses pleurs en chaudes larmes
Dans ce matin brumeux si vide et sans âme,
Sur le pont de Beaulieu, et lui se racontait,
Des histoires de soleil et d’étoiles gommées,

Comme s’effacent les traces des séquelles morbides,
Mémoire d’un enfant , sous tortures, lucides,
Seul, pour exister d’effleurer ses silences
Autisme inventé gommer ses différences;

Elle le fit stopper net, et lui de se figer,
Pensant à cette obscure, présence, sidéré,
Il la fixa soudain, et vit sa gueule d’ange,
Beauté évanescence, noir et blanc en mélange,

Elle lui lu le chemin qui mène à l’exil
Et le raccompagna dans son automobile
Un Ange de lumière, élan prédestiné,
Elle disparut très vite, à peine déposé,

Sa peur viscérale du monde là soudain,
Lui resserrait les tripes, presque il vomissait,
De reprendre son souffle en ce clair matin,
Une brise légère, humide le portait,

La porte du bonheur qui s’ouvrit à ses pas,
Comme une toile maitresse éprise de douleur
Il courut sans penser, transporté de candeur,
Du haut de la falaise, son corps en contrebas!

Et l’ange prit son âme, aidé d’Asrafil
Mikael était là, tous suivaient le fil,
Qui de vie à trépas pour ce grand voyage,
Le Gabriel triste, Asrael en retrait; nuages

Nébuleux, danse surnaturelle
Ubuesque, étrange rituel
Des lumières fuyantes, et le noir soleil
Territoires damnés, dans le feu et le fiel

2015 ©YLP

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

YassineLePoete

Image de YassineLePoete

Nom : LAPLUME

Prénom : Yassine

Naissance : 10/11/1962

Présentation : Poésie de l' être La poésie adopte le lyrisme, c'est un jeu stylistique et phonique, une fiction, une réalité imaginée par l'auteur pour attiser la curiosité des lecteurs, leur...

Accéder à sa page de poésie

© 2018 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS