Poème 'Annonce immobilière à Tokyo' de JacquesAADLOV-DEVERS

Accueil > Les membres > Page de poésie de JacquesAADLOV-DEVERS > Annonce immobilière à Tokyo

Annonce immobilière à Tokyo

JacquesAADLOV-DEVERS

Konneciu a maison à vendre
Dis, c’est un tendre japonais
Nul issi mé, voulait surprendre
Son âne once, disparu jamais

Konneciua, disait-elle tendre
Q’un vendredi passerait ici…
Nul qui peut encore comprendre
Point n’est apparue, Sofie !

Allez savoir, et entreprendre
Recherchez donc à bien trouver
Cette japonaise, qu’avait une tendre
Façon à elle, de parloter…

Konneciua, Kon’nichiwa
Disait-elle toujours sans arrêt
Comme si elle voulait dire, ma foi
« Un bon jour » en japonais !

Il me reste toujours à comprendre
Kon’niciwha je sais : « ichi, ni »
Qu’est que l’annonce faisait entendre ?!
« San chi » était son bon mari… ?!

Kon’niciwha alors j’ai dit
En croyant son âme tendre
Les fleurs de cerisier en pluie
Finirent presque à m’entendre

Seul, sous mon Ciel, en parapluie
J’ai demandé aux Salamandres
« Hagime », le sens de la vie !
- Kon’niciwha me dit elle tendre

« – Non, pas maison ici à vendre »
C’est San Sumotori, c’est Lui
C’était Sophie, et sa voix tendre
Jouait de milles sons symphonies

- Kon’niciwha, ça peut surprendre
Quand on n’en est pas d’ici…
Riait le vieux Sumotori
Sa petite fille, voulait comprendre

Jouer, répondre et entendre
Au téléphone de son papy !

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2020 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS