Poème 'Déferlante' de ATOS

Déferlante

ATOS

Il faut que je te nomme
Ou que je t’invente
Il faut que je te rêve
Ou que je saisisse
Il faut que je te capture
Et que je t’emporte
Il faut que je devienne mouvement
Pour t’envelopper entièrement
Il faut que je te happe
Que je t’attire, que je te boive.
Il faut que tu sois au creux de moi
De ma chair et de mon sang.
Il faut que je t’inspire
Que je te sente
Que je t’enserre
Que je te garde
Que je te prenne
Que je te guette
Que je te vois
Que je t’entende
Que j’apprenne tes pas
Que je m’arrête sur ta voix
Que tout soit silence si tu es là
Que tout soit flou
A te savoir si près de moi
Que tout se mette en distance
Qu’une ultime déferlante
Se déverse en moi.
Il faut absolument
Il me le faut totalement
Pour accepter le roulis
et tous ces bruits
Leur transe
Et tous leurs mots.
Leur inconscience
Et leur absence.

Poème préféré des membres

VVAL a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. J adore.

Rédiger un commentaire

© 2020 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS