Poème 'Centrafrique' de leutcha

Centrafrique

leutcha

Je suis une herbe verte brûlée par la haine
et les graines de mes prairies sont la proie de mes milices

Je quitte la vallée des merveilleuses perles
pour l’abîme des poux des puces et des ronces

Je saccage la succulence des rêves de la vie
pour l’apothéose des miasmes de la mort

Je décape la chair des baumes de l’espérance
pour me vêtir des épines de la brouillerie

À moi donc le chant des complots et des terreurs
à moi les rivages décorés de sang

À moi la recette des moissons incendiées
à moi le sanctuaire des dieux insultés

Je me dirige vers l’immensité du chaos
je m’engage dans le bourbier des aubes fatales

J’ai tourné le dos aux odes des soirs sereins
et je m’installe dans la tessiture de la surdité

Mon soleil là-haut lève son toast d’amour
et loin des marches de mes appétits
ma ruche est aspirée par le vent du nord
ici j’attends l’oracle de l’avenir mer aux vagues apaisées

Ngaoundéré 30 décembre 2013
07 : 53

Poème préféré des membres

Fano a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

leutcha

Image de leutcha

Nom : LEUTCHA

Prénom : Michel

Naissance : 01/10/1959

Présentation : J'ai la poésie dans l'âme et elle est la grande passion de ma vie. J'aime lire les textes poétiques, surtout ceux qui élèvent l'âme et la transportent dans les nuées ! J'ai publié en 2009...

Accéder à sa page de poésie

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS