Poème 'Dans la maison où notre amour a voulu naître' de Émile VERHAEREN dans 'Les Heures d'Après-midi'

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Émile VERHAEREN > Dans la maison où notre amour a voulu naître

Dans la maison où notre amour a voulu naître

Émile VERHAEREN
Recueil : "Les Heures d'Après-midi"

Dans la maison où notre amour a voulu naître,
Avec les meubles chers peuplant l’ombre et les coins,
Où nous vivons à deux, ayant pour seuls témoins
Les roses qui nous regardent par les fenêtres.

Il est des jours choisis, d’un si doux réconfort,
Et des heures d’été, si belles de silence,
Que j’arrête parfois le temps qui se balance,
Dans l’horloge de chêne, avec son disque d’or.

Alors l’heure, le jour, la nuit est si bien nôtre
Que le bonheur qui nous frôle n’entend plus rien,
Sinon les battements de ton coeur et du mien
Qu’une étreinte soudaine approche l’un de l’autre.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Les discours en écho, les gestes en accord,
    La preuve que l'amour est toujours le plus fort,
    Celui qui vous endort sur une même couche.

    Seule une chose peut faire taire ce chant,
    C'est l'instant où nos corps, enfin se rapprochant,
    Se voient coeur contre coeur et bouche contre bouche.

Rédiger un commentaire

Émile VERHAEREN

Portait de Émile VERHAEREN

Émile Adolphe Gustave Verhaeren, né à Saint-Amand dans la province d’Anvers, Belgique, le 21 mai 1855 et mort à Rouen le 27 novembre 1916, est un poète belge flamand, d’expression française. Dans ses poèmes influencés par le symbolisme, où il pratique le vers libre, sa conscience sociale lui fait évoquer les grandes villes... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto