Poème 'Le jeune homme et la mort' de Jean LORRAIN dans 'L'ombre ardente'

Le jeune homme et la mort

Jean LORRAIN
Recueil : "L'ombre ardente"

Le long des marbres noirs et des sombres portiques,
Bordant du pâle Hadès les quais silencieux,
L’éphèbe éblouissant et l’espoir dans les yeux
Descend d’un pas léger les trois degrés mystiques.

Fort de la calme foi des calmes temps antiques,
Il sait que chez les morts, séjours mystérieux,
Le héros chaste et nu trouve sous d’autres cieux
Les palmes de la stade et les disques rustiques.

Aussi la mort pour lui fut douce et passagère ;
Et tandis qu’il descend, comme une ombre légère
La déesse fatale au front pur et voilé

Voltigé en l’effleurant du souffle de sa robe.
Et, blanche, lui sourit sous son voile enroulé,
Dont un pli virginal et tremblant la dérobe.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Ce château-là flotte
    -----------------

    Il vogue avec ses tours et ses vastes portiques,
    Ayant quitté du port les quais silencieux ;
    Les marins à son bord ont l’espoir dans les yeux
    Car on leur donnera du bon pinard mystique.

    Ils ont la calme foi de leurs parents antiques,
    Ils ne craignent jamais le flot mystérieux ;
    Ils iront volontiers boire sous d’autres cieux
    La bière de Cerbère et le mezcal rustique.

    La mort sur leur vaisseau n’est jamais passagère ;
    Elle danse sur l’eau, comme une ombre légère,
    On dirait une ondine au front pur et voilé.

    Elle n’a point de cape, elle n’a point de robe,
    Elle a pour drap de lit le grand foc enroulé
    Dont le rempart de toile à nos yeux la dérobe.

Rédiger un commentaire

Jean LORRAIN

Portait de Jean LORRAIN

Paul Alexandre Martin Duval, dit Jean Lorrain, est un écrivain français à très forte tendance parnassienne, né à Fécamp le 9 août 1855 et mort à Paris le 30 juin 1906.
Jean Lorrain a été l’un des écrivains scandaleux de la Belle Époque, au même titre que Rachilde, Hugues Rebell et Fabrice Delphi. Ses œuvres peuvent... [Lire la suite]

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS