Poème 'Lectures – III' de ATOS

Lectures – III

ATOS

Le bonheur, ce point final, …
Je ne termine jamais mes phrases .

—–

Prendre son temps, c’est prendre de vitesse son espace.
Le perdre, c’est oublier le sens de sa route.
—-

Le corps de peut rien produire sans son esprit
et l’esprit ne peut rien dire sans prendre corps.
Frottez les l’un contre l’autre et vous entendrez craquer une âme.
—-

Il y a des choses si délicates qu’il vous suffit de les évoquer pour qu’elles vous échappent.

Un seul regard suffit pour éteindre la nuit du monde.
—–

Je voulais que les bruits cessent. Ils ont cessé, et leur silence me rend sourd.

—–

Deux lèvres me nourrissaient du monde.
Me voilà, affamée.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS