Poème 'Imitée de Martial' de Nicolas BOILEAU dans 'Épigrammes'

Imitée de Martial

Nicolas BOILEAU
Recueil : "Épigrammes"

Qui commence par Nuper erat medicus, etc.

Paul ce grand médecin, l’effroi de son quartier,
Qui causa plus de maux que la peste et la guerre,
Est curé maintenant, et met les gens en terre :
Il n’a point changé de métier.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Nuper erat medicus, nunc est vispillo Diaulus :
    Quod vispillo facit, fecerat et medicus.

Rédiger un commentaire

© 2022 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS