Poème 'Flagellation' de PhulanKile

Flagellation

PhulanKile

Je pue le sperme séché,
la merde évaporée,
pour me sentir plus que libéré.

Pris dans l’escarcelle du temps
formant lettres, mots, phrases opinément
enchaînées.

Pleurant, sommeillant, m’éreintant
dans la chaleur d’une vie
quotidiennement « fait-érrée » (fée errée)
Bleutée du teint « state »-ique d’un récit
feint et craint, mais dont les aléas comme Aragon
ne viennent qu’en impulsion.

Pourquoi un rythme?
Mieux vaut passer tout les isthmes…
Oui, pourtant il est là…
Mais faut-il comprendre l’image
Dans un ton, même sage,
qui, de lecture feinte l’a
déroutée…ailleurs
dans un nouveau cahier, les premiers pas
espérant sans trop y croire, le voir sans pleurs
mais parsemé de ces doux charmes flatteurs.

17 janvier 2005
27 nivôse 213

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2020 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS