Poème 'La pauvre et la statue' de prpla1

Accueil > Les membres > Page de poésie de prpla1 > La pauvre et la statue

La pauvre et la statue

prpla1

Le carême s’abat sur les pieux de l’église
Sur le seuil de laquelle une femme en lambeaux,
Portant son pauvre enfant, s’est tranquillement mise.
De la misère extrême elle connaît les maux:

L’humiliation, les larmes de l’angoisse,
Les malheurs de la terre ou châtiments divins.
Le peu d’argent acquis des gens de la paroisse
Lui servent pour nourrir son garçon aux bras fins.

À sa droite se tient la vivide statue
De la Vierge Marie avec son fils Jésus.
Des yeux adorateurs les passent en revue
Au point que ce tableau ne les attire plus.

La calme mendiante, à côté de l’idole
Qui lui ressemble bien et qu’on vient adorer,
Son prénom est « Marie » et son surnom, Nicole.
Elle espère un jour voir son sort s’améliorer.

Pour prier aujourd’hui, s’en viennent les fidèles.
Le petit meurt de faim. Maman n’a pas le sou!
Elle n’a rien trouvé pour lui dans les poubelles.
Cela fait trop de peine à digérer d’un coup!

Un regard hésitant atteint la misérable
Dont la main rassurant l’enfant trempé de pleurs,
Enfin, gagne le cœur d’un chrétien véritable.
À l’image taillée, on offre mille fleurs!

Ce que j’assiste là est vérité frappante;
Que l’injustice existe à la porte de Dieu.
De cette iniquité, il faut qu’on se repente,
Pour que l’odieux mépris s’absente de ce lieu.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS