Poème 'Le petit canard' de JacquesAADLOV-DEVERS

Le petit canard

JacquesAADLOV-DEVERS

Et on se payera un p’tit canard
De ceux qui on un goût bien bon
Pas de premier prix, au goût bizarre
Sans mère, sans enfance, sans maison

Et on va bien se l’arroser
D’un bon vin blanc au goût exquis
Pour qu’on s’attarde sur le passé
De tout ce qu’on avait promis…

Un jour… un jour lointain, tu vois
Quand on pouvait même à main nue
Attraper des canards, et quelle joie
Jouer avec… des heures perdues

Et on pouvait même regarder
Le p’tit canard droit dans ses yeux
L’asseoir à table, l’inviter
Rester amis… jouer des ces jeux

Et on buvait…de l’eau, bizarre
Parfois, beurk, on buvait du lait
Et on rigolait, jusqu’au soir…
De ces p’tits canards… qu’on embrassait

P.S

Vivait-on dans un monde parfait ?
Non, parfois on mangeait du poulet
Une vielle poule, bien garnie
Que le grand père avait choisi
De l’envoyer, d’un sec tronçon
Directement… au paradis
A son âme il disait … pardon
Et a son corps, donne nous la vie !
Ta chair, pour qu’il puisse grandir
Ce petit…qui pleure… ton souvenir

Et les canards… je n’ai jamais su
Je croyais qu’on le faisait grandir
Pour qu’ils puissent, loin, au loin voler
Jouer, dans nos vieux souvenirs…

Nous rappeler, q’ on avait promis !
- De ne jamais, de trop, grandir…

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2020 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS