Poème 'Les deux chauves' de Jean-Pierre Claris de FLORIAN dans 'Fables'

Les deux chauves

Jean-Pierre Claris de FLORIAN
Recueil : "Fables"

Un jour deux chauves dans un coin
Virent briller certain morceau d’ivoire :
Chacun d’eux veut l’avoir ; dispute et coups de poing.
Le vainqueur y perdit, comme vous pouvez croire,
Le peu de cheveux gris qui lui restaient encor.
Un peigne était le beau trésor
Qu’il eut pour prix de sa victoire.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Jean-Pierre Claris de FLORIAN est bien méconnu par rapport à La Fontaine. Il mériterait bien plus de reconnaissance.

    Ici, pas besoin de s'arracher les cheveux de la tête pour comprendre et apprécier la leçon ! J'aime beaucoup.

  2. Non, je pense que Florian mérite son oubli. Pour ce qui est de la poésie en tous cas.
    Et même pour ce qui est de l'épigramme, de l'esprit, ce poème est assez... tiré par les cheveux...

Rédiger un commentaire

© 2018 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS