Poème 'Le rossignol et le prince' de Jean-Pierre Claris de FLORIAN dans 'Fables'

Le rossignol et le prince

Jean-Pierre Claris de FLORIAN
Recueil : "Fables"

Un jeune prince, avec son gouverneur,
Se promenait dans un bocage,
Et s’ennuyait suivant l’usage ;
C’est le profit de la grandeur.
Un rossignol chantait sous le feuillage :
Le prince l’apperçoit, et le trouve charmant ;
Et, comme il était prince, il veut dans le moment
L’attraper et le mettre en cage.
Mais pour le prendre il fait du bruit,
Et l’oiseau fuit.
Pourquoi donc, dit alors son altesse en colère,
Le plus aimable des oiseaux
Se tient-il dans les bois, farouche et solitaire,
Tandis que mon palais est rempli de moineaux ?
C’est, lui dit le mentor, afin de vous instruire
De ce qu’un jour vous devez éprouver :
Les sots savent tous se produire ;
Le mérite se cache, il faut l’aller trouver.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Prince renonçant
    -----------------

    Il ne veut plus séduire aucune belle ;
    Il ne veut plus des fastes de la Cour.
    Il reste seul en une vieille tour
    D'où l'on entend les cris des hirondelles.

    Il ne veut plus charmer les pastourelles
    Qui vont offrant leurs timides amours ;
    Il ne tient plus les savoureux discours
    Qu'ont entendus ses amantes fidèles.

    Il ne veut plus admirer la beauté
    Dont cette Cour vibrait de tous côtés ;
    Il n'aime plus cette splendeur qui brille.

    La solitude est une déité
    Qui maintiendra son coeur loin des cités ;
    Il n'ira plus aux tavernes gentilles.

Rédiger un commentaire

© 2018 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS