Poème 'Les survivants' de JacquesAADLOV-DEVERS

Les survivants

JacquesAADLOV-DEVERS

Dans le grand incendie d’Alexandrie
Brûle l’immense bibliothèque
Elle a pris feu depuis deux millénaires
Les survivants, s’efforcent à oublier

La chaleur qui leur brûlait les semelles
Ils essayent à la remplacer
(En ce moment même !)
Par des écrits plus modernes, plus efficaces
Plus acquiesçant du consensus

Scientifique oublions disent-ils tous ces pensées
Farfelues depuis la nuit du temps…
Plus personne ne pense
À sauver une ancienne pensée

Qui ne lui appartient pas, tous s’efforcent
A réécrire la nouvelle vérité, leur Vérité, plus vite
Plus vite encore que les flammes…
Qui brûlent tout en sourdine

Plus vite que l’oublie qui efface tout
Dans la virtuelle consensitude
Plus vite que ceux qui disent,
- Ne vous souciez pas les gars

Vous avez vos phones, vos tablettes
Connectées directement à l’intelligence virtuelle
Qui sera encor intéressé par ces phrases futiles
Par ces livres pleines de poussière !

Rigolez,
Disaient les blogueurs, les manageurs d’images
Les surfeurs d’Internet, les bons conseilleurs,
Les coachs de la réussite (dans la vie)
Aux nouveaux arrivants dans ce monde
Rigolez, jouez, amusez-vous !

Après nous le Déluge…
Nous on est des survivants !
Les derniers survivants d’une planète
Sans Verbe

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2020 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS