Poème 'Mademoiselle' de parfaitoxymore

Mademoiselle

parfaitoxymore

Que m’arrive-t-il nom de Dieu, ça s’entrechoque
Dans mon chaudron, je suis en manque, tourne en rond,
Pompes, poèmes, tractions, son absence, mes questions
Qu’Elle élude, et mon impatience qui me disloque…

Nul besoin de Sherlock pour voir que je débloque :
Distante et capiteuse, m’alcoolisant le caisson
A coup de clair-obscur, cocktail à sa façon,
Fait d’un corps amazone et de mots équivoques,

Elle, déesse vorace aux confessions pudiques,
S’amuse, elle est loin, ma muse, et mes errements sont
Sans garde-fou, s’égarent en trajectoires obliques

Dans l’imagination sous l’empire éthylique
De trois grâces, Désir, Attente et Confusion,
Les suivantes de Mademoiselle Sermanson.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2020 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS