Poème 'Poème au départ' de parfaitoxymore

Poème au départ

parfaitoxymore

Partir une semaine, c’est comme un long voyage,
Un exil qui, du sceau de la flétrissure
Marque les ternes jours que mon cœur endure
Dans cette mise en veille attendant ton rivage.

Quel qu’endroit où l’on me trouve, je n’ai d’autre paysage
Au fond des yeux que ce souvenir qui perdure :
Ton corps ce parnasse aimé jusqu’à la morsure
Cette Arcadie sous le sourire de ton visage.

J’erre parmi ses collines ses vallons et ses temples
Et me perds dans les longues courbes que je contemple
Et dont tes mamelons surplombent les splendeurs.

A une dernière cigarette du départ de mon train
Face au rideau transparent des passants lointains
C’est auprès de toi ma douce que je demeure.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2021 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS