Poème 'Sonnet ronronnant' de parfaitoxymore

Sonnet ronronnant

parfaitoxymore

Je suis devenu matou, agissant à l’instinct
Mais des poèmes je course en place de souris.
De ces traques de mots je dépose le fruit
Aux pieds de mon amante lovée dans ses coussins.

Je cours je cours c’est ma nature qui m’y contraint
Après mes proies sous mon crane où coulent en pluie
Les souvenirs trempés au parfum d’infini,
J’écris parce qu’il le faut sans n’y pouvoir rien.

Je cours sur les gouttières au long de son absence
Y chasse ce présent en signe d’allégeance
Et si ce n’est lui plaire, au moins lui faire plaisir.

Moi le matou ai pour amante une panthère,
Ronronne dans ces mots humbles autant que fiers :
Ma maitresse est très belle, il n’y a rien d’autre à dire.

Poème préféré des membres

JulienALBESSARD a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS