Poème 'Mes demeures' de leutcha

Mes demeures

leutcha

Mes demeures étaient stables
mes vallons assis dans l’immobilité
le cœur rassasié de multiples voluptés

Mes côtes avaient vaincu ses orages
les oiseaux de mes havres jubilaient
tout était chant rire et plaisir

Je savourai seul le sel de la vie
mon présent et mon avenir perlés d’or
en réserve j’avais des siècles de trésors

Hélas ! tout coule ! aucune verdeur n’est ferme
aujourd’hui mon vallon est dans un vil pétrin
et mes côtes en larmes rampent à genoux

Mes immenses prés crient aux mains des crises
à chaque saison l’été brûle ma peau et mes joues
éclairs et délits bouleversent mes vallées

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

leutcha

Image de leutcha

Nom : LEUTCHA

Prénom : Michel

Naissance : 01/10/1959

Présentation : J'ai la poésie dans l'âme et elle est la grande passion de ma vie. J'aime lire les textes poétiques, surtout ceux qui élèvent l'âme et la transportent dans les nuées ! J'ai publié en 2009...

Accéder à sa page de poésie

© 2020 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS