Poème 'Paroles de statue' de martineau

Paroles de statue

martineau

Tu as choisi ce parc
en guise de décor,
et bientôt m’y remarques.

Qu’il est doux cet instant
où je feins d’être morte
et vierge pour cent ans.

Mais que n’apposes-tu
sur ma bouche émaillée
un peu de ta chaleur ?

Que n’entends-tu le cœur
qu’un ciseau m’a taillé
dans le roc intérieur ?

Ne vois-tu donc en moi
qu’une simple statue
étrangère à l’émoi ?

C’est toi qui es de marbre !
et ton sang bouge moins
que la sève des arbres.

Poème préféré des membres

CathyVole a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

martineau

Image de martineau

Nom : Martineau

Prénom : Philippe

Naissance : 08/04/1957

Présentation : Auteur de recueils (poésie, fable, aphorisme, etc...) au format électronique (PDF, EPUB et KINDLE), disponibles en ligne sur son site Web.

Accéder à sa page de poésie

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS