Poème '04 – Pour avoir un bon Roi, un Conseil juste et sage… [XXXI à XL]' de Pierre MATTHIEU dans 'Tablettes de la Vie et de la Mort - Seconde partie'

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Pierre MATTHIEU > 04 – Pour avoir un bon Roi, un Conseil juste et sage… [XXXI à XL]

04 – Pour avoir un bon Roi, un Conseil juste et sage… [XXXI à XL]

Pierre MATTHIEU
Recueil : "Tablettes de la Vie et de la Mort - Seconde partie"

XXXI.

Pour avoir un bon Roi, un Conseil juste et sage,
Un peuple obéissant, et une ferme paix,
L’état n’est sûr pourtant : le calme suit l’orage,
Aux plus beaux jours on voit les brouillards plus épais.

XXXII.

Homme, bien que tu sois du Ciel originaire,
N’entreprends pas d’aller du pair avec ton Dieu :
Il est Roi souverain, tu es Roi tributaire,
Tu n’occupes qu’un corps, et il est en tout lieu.

XXXIII.

Le plus grand Éléphant est le chef de sa bande,
Le plus fort des Taureaux va devant le troupeau :
A qui veut commander aux hommes on demande,
Non la grandeur du corps, mais celle du cerveau.

XXXIV.

Il semble que d’un Roi la Majesté s’éclipse,
S’il n’a des serviteurs grand nombre autour de soi :
Il est beau de tirer de plusieurs du service,
Mais quel est ce bonheur qui dépend de leur foi ?

XXXV.

Pour faire des Palais des marbres on assemble,
Pour faire des Vaisseaux on prépare du bois :
Mais toutes les vertus il faudroit mettre ensemble
Pour instruire les fils des Princes et des Rois.

XXXVI.

La science aujourd’hui est une terre en friche,
Elle n’a plus des Rois le Soleil au Levant :
On voit le Philosophe à la porte du riche,
Le riche rarement visite le savant.

XXXVII.

La main n’oblige point si le cœur ne l’ordonne,
Ce qui ne vient de lui n’a grâce ni faveur :
Celui donne beaucoup qui soi-même se donne ;
Celui ne donne rien qui réserve le cœur.

XXXVIII.

Ce désir de courir de Province en Province
Ne donne aux voyageurs ce qu’il leur a promis,
Ils ne changent d’humeurs changeants d’air et de Prince
Ils font plusieurs logis et trouvent peu d’amis.

XXXIX.

En vain de la raison l’esprit capable on nomme,
Qui sage à la raison son cœur n’assujettit :
Beaucoup inférieur est à la bête l’homme,
Si la raison ne tient en bride l’appétit.

XL.

Pour penser tout savoir l’entendement se plonge
En l’ignorance, et trouve enfin qu’il ne sait rien :
Il fuit la vérité pour suivre le mensonge,
Et s’égare souvent présumant d’aller bien.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

Pierre MATTHIEU

Portait de Pierre MATTHIEU

Pierre Matthieu (Pesmes, 1563 – Toulouse, 1621) est un écrivain, poète et dramaturge et historiographe français. Pierre Matthieu fait ses études chez les Jésuites, où il maîtrise rapidement le latin, le grec ancien et l’hébreu. A 19 ans, il sert d’adjoint à son père au collège de Vercel (dans l’actuel... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto