Poème 'Rideau de fer' de leutcha

Rideau de fer

leutcha

Un vieux bâtiment assez sinistre
derrière un puissant rideau de fer
un jeune visage au teint chocolat
il a jeté dans la boue l’honneur de la patrie
sa grosse calebasse à présent
aplatie est grossièrement aux côtes

Derrière un puissant rideau de fer
un jeune visage privé de rayons solaires
pas de visite
ni des parents ni des amis
seul son cœur le ronge matin et soir

Depuis trois ans il attend il attend
aucune procédure au nez de l’horizon
la justice ici roule nonchalamment le temps
les médias hurlent chaque jour avec les loups
la liberté pleure à genoux entre quatre murs
les deux mains plaquées sur sa face galeuse

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2022 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS