Poème 'Un feu qui brûle…' de YassineLePoete

Un feu qui brûle…

YassineLePoete

Tu te retournes et là, il est trop tard: tout est fini, trop vite,
Malgré la vie et tes déboires, tes joies et tes envies,
Il est trop tard et tout est hélas inutile et morne;

De devoir continuer, de contourner l’incontournable,
Le mal est fait, il te colle et épouse tes pensées, édulcoré
Du goût sucré de l’infamie, de ces êtres bernés, trompés,

Traînés dans la fange et la boue! Te voici debout, malgré tout,
Pourquoi se tourner sans cesse vers ce passé, t’en détourner
Et là, vider tes poches : quelques cents, un pendentif, des larmes

Qui peut savoir, connaître ce sentiment qui détruit une vie,
Quand le temps s’est égaré, on t’a volé des minutes précieuses,
Fouillé ton coffre, vidé du trésor des amitiés, émotions perlées

Qui nourrissaient tes mots: tarie à jamais la médisance, ce mal
Qui tue peu à peu, un feu qui brûle, restent des corps calcinés:
Ce sentiment perdu d’un jour avoir aimé, trop, à jamais!

© Yassine La Plume Poète

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

YassineLePoete

Image de YassineLePoete

Nom : LAPLUME

Prénom : Yassine

Naissance : 10/11/1962

Présentation : Poésie de l' être La poésie adopte le lyrisme, c'est un jeu stylistique et phonique, une fiction, une réalité imaginée par l'auteur pour attiser la curiosité des lecteurs, leur...

Accéder à sa page de poésie

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS