Poème 'Attendez le prochain bateau' de Louise de VILMORIN dans 'Fiançailles pour rire'

Attendez le prochain bateau

Louise de VILMORIN
Recueil : "Fiançailles pour rire"

Belle, sous la mauvaise étoile,
Un soir, une dame à vapeurs,
Sur le pont d’un bateau à voiles
Soupirait pour un voyageur.
Mais insensible aux vœux d’un cœur
Il aimait une dame à voile
Au bord d’un navire à vapeur.

Oh! Demoiselles fragiles,
Coquettes des miroirs d’eau,
Voici le port, voici l’île,
Attendez le prochain bateau.

Plus tard, devenue dame à voile,
À bord d’un navire à vapeur,
Elle revit ce voyageur
Blanchi aux feux de son étoile.
Mais il avait perdu son cœur
Sur le pont d’un bateau à voiles
Aux pieds d’une dame à vapeurs.

Oh! Demoiselles fragiles,
Coquettes des miroirs d’eau,
Voici le port, voici l’île,
Attendez le prochain bateau.

1939

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Arches d'Antinoé
    -----------------

    Le Nil reflète mille étoiles
    Et porte des vaisseaux trompeurs ;
    Jamais ils n'ont hissé leurs voiles,
    Jamais n'ont poussé la vapeur.

    L'oiseau qui voit ces nefs fragiles
    Suit leur voyage au fil de l'eau ;
    Jamais n'est abordée une île,
    Jamais ne stoppent les bateaux.

    Défunts mignons des empereurs,
    Vous manoeuvrez ces beaux navires ;
    Vos mains sont toujours au labeur,
    Le Nil nocturne est votre empire.

  2. En perdition
    ----------

    Navires traversant une rade ignorée,
    Je vois qu’ils sont passés par de mauvais moments ;
    Un ondin les tourmente avec acharnement,
    Une sirène aussi, par le Diable inspirée.

    L’aumônier aux marins donne les sacrements,
    Par lesquels sont un peu leurs âmes rassurées ;
    Même, cela fait fuir la sirène apeurée,
    Mais l’ondin, quant à lui, s’en moque franchement.

    Ces nefs, que l’on avait joyeusement lancées,
    Se sont, dès leur départ, dans la brume enfoncées,
    Vivement propulsées par les vents de travers.

    Matelot, dans le vin veux-tu tremper tes lèvres ?
    À ces pénibles jours de panique et de fièvre,
    De plus puissant remède on n’a pas découvert.

Rédiger un commentaire

Louise de VILMORIN

Portait de Louise de VILMORIN

Louise Levêque de Vilmorin, dite Louise de Vilmorin, est une écrivaine française née le 4 avril 1902 à Verrières-le-Buisson (Essonne) où elle est morte le 26 décembre 1969. Née dans le château familial d’une célèbre famille de botanistes et grainetiers, elle se fiance en 1923 à Antoine de Saint-Exupéry mais épouse... [Lire la suite]

© 2022 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS