Poème 'Je ressens encore leurs bouches humides' de guillaumePrevel

Accueil > Les membres > Page de poésie de guillaumePrevel > Je ressens encore leurs bouches humides

Je ressens encore leurs bouches humides

guillaumePrevel

Je te mentirais si je te disais
Que mes lèvres n’ont connues que les tiennes
Car régulièrement me reviennent
Les souvenirs des femmes que j’aimais

Je ressens encore leurs bouches humides
Que j’embrassais au détour du chemin
(Ô comme ils sont loins ces charmants printemps défunts!)
Et que je délaissais le cœur ivre battant d’un amour timide

Oui, je te mentirais si je te disais
Qu’il n’y a qu’à toi que j’ai offert des bouquets de roses
(Mais voudrais-tu entendre de si vilaines choses?)

Ô combien les souvenirs se raccrochent à des parfums!
Et mes lèvres et mon cœur se souviennent encore du jasmin
Que portaient en nuages vaporeux mes petites amoureuses.

22 Septembre 2015

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS