Poème 'Ballet des baleines' de papillondelabrise

Ballet des baleines

papillondelabrise

balai balène ballet et opéra d’art et pots, d’arte povera

La baleine Carmen femelle de ménage
Est reine du ballast et traine du balai
Travaille à Océan technicienne de surface
Armée d’un gros siphon époussette les palais

Ange gardien des seaux joue du balai à fond
De sa voix d’opéra pousse la chansonnette
Entonne des lieder de sa voix d’opérette
Jouant du balafon elle nettoie les rayons

Dans un grand restaurant en guise de rallonge
Aidée de ces zélés oiseaux ailés plongeurs
Que l’on fait travailler à n’importe quelle heure
Il lui arrive aussi de devoir faire la plonge

La baleine au banquet

Elle sort son museau on croirait voir Babel
Quand elle ouvre sa bouche c’est un vrai haut-fourneau
Pour se jucher en haut il faut la grande échelle
Quand elle prend sa douche c’est un vrai tyran (torrent) d’eau

Elle ouvre une gueule plus grosse qu’un canon
Quand se baladent de malicieuses balanes
Sur son gros bidon bombé de belle banane
Elle rit de toute la force de ses fanons

Ce n’est ni un bec fin ni une fine bouche
Engloutit tout d’un trait à tire-larigot
Elle aspire et avale à la pelle à la louche
Copépodes Jonas capelans H2O

Elle fait d’affilée six à fonds de siphon
Ainsi font font font les petites baleinettes
Ainsi font-elles et puis trois p’tits coups de piston
C’est la fête c’est la fête poussent la chansonnette

Elle est très à son aise mange comme un cochon
Ses fanons en falaise ressemblent à des moustaches
Elle écume elle bave elle mousse elle tâche
C’est ainsi qu’elle en met partout sur son torchon

Persona non grata refoulée de la table
Elle se gratte le nez et les pieds au banquet
Sans parler de petits bruits pour le moins suspects
Qui déplacent toujours un tsunami de sable

Les gosses des animaux se gaussent dans son dos
Cette gobe-baleine gobichonne les bobards
Sornettes et canulars de tous les escobars
Parce qu’elle est naïve et crédule un peu trop

Alors qu’elle se fait rouler dans la farine
Par ces pharisiens la baleine a bon cœur
Prépare la Chandeleur avec l’amie Francine
Aidée de sa frangine un vrai chant de bonheur

Placées en face à face les 3 sont très habiles
Elles retournent les crêpes d’un seul coup de nageoire
Elles ne sont pas manchots en font de belles piles
Qu’elles disposent peu à peu sur la mangeoire

En faisant des galettes pour les petits poissons
Elle écoute son poste de radio à galène
Sculpté dans un galet pareil à une phalène
Nouvelles des hauts fonds météo et chansons

Ballet élaboré des baleines : le balai au placard, la balène au rancart

Quand la baleine à bosse danse la bossa-nova
Ou le balenco variante du flamenco
Les rorquals un bon rock ou bien une samba
Le béluga et elle préfèrent le ballet nô

Au bal de l’H2O Carmen fera son show
Baleine Ballerine les pieds dans les bottines !
Elle a pour cet évent nettoyé ses tuyaux
Au placard les balais à l’armoire chamoisines

Pour cet événement de la Baleine and CO
Place à la bonne humeur et à la bonne mine
Sa petite cousine Delphine la dauphine
Choisit des vêtements en vue du balenco

Eventail en écaille et la taille à l’évent
Veut danser la coda perchée sur sa caudale
Aux bras d’un capitaine être reine du bal
Qui a lieu tout le temps chaque début de l’an

Le bas dans sa résille le haut sous sa mantille
Tutu en mousseline ou jupe madrilène
Broche écaillée dentelle pour qu’un mâle émoustille
Oubliés tablier et mitaines vilaines

La tête encastillée d’un peigne de Castille
Elle rêve de danser au centre de l’arène
Comme une Esmeralda marronée de bastille
Sous les yeux des marins sous les cieux d’une reine

La baleine fait un régime (Mira ceti)

La voilà contrariée que lui arrive-t-il ?
Son pèse-baleine susurre : quelques kilos en trop
Elle a de la bedaine sa taille n’est plus gracile
C’est la Bérézina c’est pire que Waterloo

On l’a mise en carène carême et carotène
Elle n’a plus de bedaine qu’elle est vilaine ainsi
Une vraie croquemitaine une maigre murène
Plutôt qu’une sirène tous ses amis la fuient

Finies les pelles à tartes et les pelles à gâteaux
Elle suit un whale watcher régime de baleine
A la poubelle ce qui donne des kilos en trop
Elle sue à grosses gouttes à en perdre haleine

Porte une gaine à baleines régime de top model
Se donne de la peine pour paraitre plus belle
Elle souffle de la gène et souffre la géhenne
Pour sembler une guêpe porte corset et chaines

On lui donne le gîte on oublie son couvert
On corrige l’assiette par un régime sévère
De ballast d’eau de seltz sans goût et sans saveur
Elle en perd les couleurs mais aussi les odeurs

Souffre d’une goutte sereine et n’y voit goutte
Elle ne reconnait plus ses habituels gouffres
Elle ne verrait pas un éléphant dans sa soute
En avant coute que coute bim bam boum patapouf

Soda iceberg et accras lui sont interdits
Elle doit perdre des tonnes et des tonnes de kilos
Sots d’eau geyser aqua gym sauna quelle vie !
Tout le gras qui détonne qui déborde de sa peau

Mince mât de misère maigre chat de misaine
Des balises et des coches des littrés sous les yeux
A sa taille BBL elle peut dire adieu (belle baleine)
Elle est l’ambre d’elle-même elle est flasque de l’aine

Après sa mue Achab ne lui dit plus je t’aime
Pas d’accalmie en vue les acalèphes la piquent
La foule dans la rue l’accable d’anathèmes
Tout ce qui lui arrive est loin d’être un pique-nique

Plus pâle qu’aspirine plus blanche que Mobydick
Ce n’est plus une reine et de plus bat de l’aile
Le capitaine Achab et d’autres de sa clique
L’ont appelée vilaine au lieu de châtelaine

Elle a honte elle est nue et de plus ne sort plus
A tellement maigri qu’elle en perd ses habits
L’éventail des habits rétrécit lui aussi
Dans le monde fait la moue et en sus ne dort plus

Dans son lit à baldaquin baleines tendues
Lit les aventures des baleinières de Salem
Ou des lectures plus calmes pour une nuit sereine
Son bouquin bien calé et calen suspendue

Elle lit les aventures de momies de sorcières
D’Achab et Moby Dick et ne fait plus la fière
Elle a une trouille bleue du grand cachalot blanc
Elle se cache au lit dès que souffle le vent

La baleine pleure comme une madeleine quand son bas de laine bas de l’aile

Carmen se donne de la peine pour gérer
Son gras de l’aine mais aussi son bas de laine
A passé un diplôme en comptabilité
Pour suivre la bourse et profiter des aubaines

Use ses bas à l’ENA en toute confiance
Toujours entourée des requins de la finance
Experts en bulles et en trithonisation
Tous spécialistes en mondialisation

Elle y côtoie des arnaqueurs des aigrefins
Des malandrins des escrocs et des aiglefins
Harengs pas si ad hoc un monde aux longues dents
Des requins aux grands crocs qui aiment bien l’argent

Pour éviter la crise investit dans le krill
Un miracle accompli et c’est le paradis
Qui est proche à ce qu’on dit de Mira Ceti
Quand les cours s’envolent fait de drôles de trilles

De faire la folle ses nageoires flageolent
De joie elle bondit s’amuse et batifole
Fait le nez pâle quand ils lui font des tours
Et râle encore plus quand ce n’est pas son jour

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

papillondelabrise

Image de papillondelabrise

Nom : dubois

Prénom : arnaud

Naissance : 09/08/1965

Présentation : Si le coeur vous en dit, vous pouvez écouter mes improvisations et voir quelques unes de mes photos à ces adresses...

Accéder à sa page de poésie

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS