Arthur RIMBAUD : poèmes, oeuvres et biographie

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Arthur RIMBAUD

Arthur RIMBAUD (1854-1891)

Sa biographie

Portrait de Arthur RIMBAUD

Arthur Rimbaud (Jean Nicolas Arthur Rimbaud) est un poète français, né le 20 octobre 1854 à Charleville, dans les Ardennes, et mort le 10 novembre 1891 à l’hôpital de la Conception à Marseille.

Lycéen brillant et poète précoce, Arthur Rimbaud excelle dans les compositions latines, parmi lesquelles on trouve ses plus anciennes productions en vers connues. Sous l’influence des romantiques et des parnassiens, ses premiers vers français connus datent de la fin de l’année 1869 (Les Etrennes des orphelins et Invocation à Vénus, plagiat d’une traduction de Lucrèce par Sully Prudhomme). Bientôt soutenu par son nouveau professeur Georges Izambard en classe de rhétorique, il écrit à quinze ans et demi ses premiers poèmes importants qu’il envoie à Théodore de Banville afin d’être publié dans le second Parnasse contemporain, mais sans succès. Le 29 août 1870, en pleine guerre, Arthur fugue en direction de Paris. Reconduit dans sa famille après quelques jours de prison, il fugue une seconde fois et se retrouve en Belgique cherchant à devenir journaliste. Il écrit des poèmes inspirés par le contexte de la guerre franco-prussienne et par son passage dans la ville ouvrière de Charleroi (Au cabaret-vert, cinq heures du soir – Le Dormeur du val). Il fugue une troisième fois à Paris en février – mars 1871 et les témoignages de Verlaine, Delahaye et Forain laissent entendre qu’il est venu à Paris entre le 15 mai 1871 et la semaine sanglante, ce que les biographes peinent à établir. Il revient finalement à Paris à l’invitation de Verlaine en septembre 1871 : commence alors une vie d’errance et une liaison homosexuelle tumultueuse qui s’achèvera en juillet 1873 par les coups de revolver tirés par Verlaine sur Rimbaud. Verlaine est condamné à la prison tandis que Rimbaud retourne dans sa famille à Roche. Il fait alors imprimer une plaquette qui, non payée, ne sera pas diffusée: Une saison en enfer. Sa sÅ“ur Isabelle prétend que Rimbaud a écrit Une saison en enfer après le 10 juillet pour renier ses erreurs, mais ce témoignage est tendancieux et contredit par l’existence de brouillons qui furent conservés par Verlaine. Les autres poèmes à la forme libérée écrits à cette époque seront regroupés dans les Illuminations, recueil publié à l’initiative de Verlaine en 1886. Les uns sont des poèmes en vers peu académiques connus aujourd’hui sous le titre apocryphe de Derniers vers, les autres forment un ensemble de poèmes en prose qui a seul conservé le titre Illuminations

Arthur Rimbaud cesse d’écrire à 20 ans et poursuit à partir de 1875 une vie aventureuse : il s’engage dans les troupes coloniales des Indes néerlandaises (Indonésie actuelle), déserte et rentre en Europe. Embauché comme agent commercial, il arrive en décembre 1880 à Harar en Abyssinie et devient gérant d’un comptoir où s’échangent or, ivoire, armes, soie et bimbeloterie. En 1891, une tumeur au genou droit le conduit à se faire rapatrier : amputé à Marseille, il revient quelques semaines à Roche près de sa mère et de sa sÅ“ur Isabelle. Rêvant de repartir en Afrique, il retourne à Marseille où son état s’aggrave : il y meurt le 10 novembre 1891, à l’âge de 37 ans et sera enterré à Charleville.

Le destin du créateur qui cesse d’écrire à 20 ans et sa vie anti-bourgeoise ont fait d’Arthur Rimbaud une des figures du génie flamboyant et libertaire pour qui le poète devait être « voyant » et qui proclamait qu’il fallait « être absolument moderne ».


Source : Wikipédia
Ce contenu est soumis à la licence CC-BY-SA.

Ses oeuvres

Recueil : 'Derniers vers'
Recueil : 'Illuminations'
Recueil : 'Les Stupra'
Recueil : 'Poésies'
Recueil : 'Une saison en enfer'
Hors recueil (ou recueil à définir)
© 2014 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto