Poème 'Confession nocturne' de Émile NELLIGAN dans 'Émile Nelligan et son œuvre - Eaux-Fortes Funéraires'

Confession nocturne

Émile NELLIGAN
Recueil : "Émile Nelligan et son œuvre - Eaux-Fortes Funéraires"

Prêtre, je suis hanté, c’est la nuit dans la ville,
Mon âme est le donjon des mortels péchés noirs,
Il pleut une tristesse horrible aux promenoirs
Et personne ne vient de la plèbe servile.

Tout est calme et tout dort. La solitaire Ville
S’aggrave de l’horreur vaste des vieux manoirs.
Prêtre, je suis hanté, c’est la nuit dans la ville;
Mon âme est le donjon des mortels péchés noirs.

En le parc hivernal; sous la bise incivile,
Lucifer rôde et va raillant mes désespoirs.
Très fous !… Le suicide aiguise ses coupoirs !
Pour se pendre, il fait bon sous cet arbre tranquille…

Prêtre, priez pour moi, c’est la nuit dans la ville !….

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Sagesse du caribou
    --------------------

    -- Voici le caribou, qui danse loin des villes.
    Il aime traverser les bois, quand il fait noir ;
    Il mange un petit peu, puis s'endort, comme un loir,
    On ne saurait rêver d'animal plus tranquille.

    Ainsi, dans le Grand Nord, chantait un fier hibou
    Qui se voulait l'ami de ce beau quadrupède ;
    La chanson plaisait fort aux petits lagopèdes,
    Mais on n'a jamais su l'avis du caribou.

Rédiger un commentaire

Émile NELLIGAN

Portait de Émile NELLIGAN

Émile Nelligan (24 décembre 1879 à Montréal – 18 novembre 1941 à Montréal) est un poète canadien (québécois). Disciple du symbolisme, il a été profondément influencé par Octave Crémazie, Louis Fréchette, Charles Baudelaire, Paul Verlaine, Arthur Rimbaud, Georges Rodenbach, Maurice Rollinat et Edgar Allan Poe. Parmi les... [Lire la suite]

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS