Poème 'Copycats' de IVA

Copycats

IVA

Les idoles ont bien changé.
Poupées sur papier jetable,
Elles n’ont plus à être aimables.
Faire la gueule a un marché.

Apparaissent tant que bancables
Leurs petits minois alertes,
Sur leurs fines silhouettes,
D’un ensemble si agréable !

Au jeu du chat, les souris
Se prêtent bien volontiers.
Et ne se laissent attraper
Que par l’ogre qui se plie

A leurs caprices futiles.
Tel est pris qui croyait prendre !
Elles ont vite fait d’apprendre.
C’était pas si difficile !

Sans regret, il faut se vendre.
Effet de publicité.
Mimétisme favorisé.
Ici, tout est bon à prendre.

Les idoles mettent au monde
Des clones qui sont tout comme elles,
Des fans qui font tout comme elles,
Qui rêvent qu’on les confonde.

Copycats automates,
Quémandant un peu de temps,
Vivant par procuration
Une vie d’échecs et mats.

En gros titres des médias,
Des actes à contresens
Qui choquent quoique l’on pense
Et nous échappent déjà.

Singulières vocations !
On se prend à imiter !
Tuer ou se faire tuer,
Etrange fascination !

Les envahisseurs barbares
Ne sont jamais repartis.
Ils se sont cachés, tapis
Sous nos fantasmes bizarres.

Dimanche 06 janvier 2013

Poème préféré des membres

guillaumePrevel et SahrlObscur ont ajouté ce poème parmi leurs favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS