Poème 'Corne d’abondance' de Rainer Maria RILKE dans 'Vergers'

Corne d’abondance

Rainer Maria RILKE
Recueil : "Vergers"

Ô belle corne, d’où
penchée vers notre attente ?
Qui n’êtes qu’une pente
en calice, déversez-vous !

Des fleurs, des fleurs, des fleurs,
qui, en tombant font un lit
aux bondissantes rondeurs
de tant de fruits accomplis !

Et tout cela sans fin
nous attaque et s’élance,
pour punir l’insuffisance
de notre coeur déjà plein.

Ô corne trop vaste, quel
miracle par vous se donne !
Ô cor de chasse, qui sonne
des choses, au souffle du ciel !

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Cornegidouille
    -----------------

    Corne de licorne invisible,
    Corne du pâtre au matin clair ;
    Cornes de l'escargot des vignes,
    Corne d'or et corne d'argent,
    Corne des cieux qu'on nomme "lune" ;

    Gidouille des rois de Pologne,
    Gidouille tombant en quenouille ;
    Sainte gidouille sans phlyctène,
    Gidouillon du pot à moka,
    Vies des saints du mois de gidouille.

  2. Cornucopia
    --------

    Du druide la magie se montre secourable,
    Y compris par des tours qu’il emprunte aux Romains ;
    Car ils ont inventé, pour nourrir les humains,
    La corne d’abondance aux vertus admirables.

    De ce bel instrument les bienfaits sont durables,
    On en tire des fruits bien mûrs, à pleines mains ;
    N’allez plus, désormais, craindre les lendemains,
    Le sortilège est fort, il est incomparable.

    La reine Cléopâtre, ainsi que ses sujets,
    Ne se sont pas privés d’user de cet objet,
    Corne de bouc, de boeuf, ou corne de chimère.

    Un lourd coffre la tient à l’abri des voleurs,
    Qui de Panoramix arbore les couleurs ;
    Il y conserve aussi des chapitres d’Homère.

Rédiger un commentaire

© 2022 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS