Poème 'Corne d’abondance' de Rainer Maria RILKE dans 'Vergers'

Corne d’abondance

Rainer Maria RILKE
Recueil : "Vergers"

Ô belle corne, d’où
penchée vers notre attente ?
Qui n’êtes qu’une pente
en calice, déversez-vous !

Des fleurs, des fleurs, des fleurs,
qui, en tombant font un lit
aux bondissantes rondeurs
de tant de fruits accomplis !

Et tout cela sans fin
nous attaque et s’élance,
pour punir l’insuffisance
de notre coeur déjà plein.

Ô corne trop vaste, quel
miracle par vous se donne !
Ô cor de chasse, qui sonne
des choses, au souffle du ciel !

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Cornegidouille
    -----------------

    Corne de licorne invisible,
    Corne du pâtre au matin clair ;
    Cornes de l'escargot des vignes,
    Corne d'or et corne d'argent,
    Corne des cieux qu'on nomme "lune" ;

    Gidouille des rois de Pologne,
    Gidouille tombant en quenouille ;
    Sainte gidouille sans phlyctène,
    Gidouillon du pot à moka,
    Vies des saints du mois de gidouille.

Rédiger un commentaire

© 2018 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS