Poème 'C’est pour t’avoir vue…' de Rainer Maria RILKE dans 'Les fenêtres'

C’est pour t’avoir vue…

Rainer Maria RILKE
Recueil : "Les fenêtres"

C’est pour t’avoir vue
penchée à la fenêtre ultime,
que j’ai compris, que j’ai bu
tout mon abîme.

En me montrant tes bras
tendus vers la nuit,
tu as fait que, depuis,
ce qui en moi te quitta,
me quitte, me fuit…

Ton geste, fut-il la preuve
d’un adieu si grand,
qu’il me changea en vent,
qu’il me versa dans le fleuve ?

Poème préféré des membres

Nanouchkafab44 et GINSENG78 ont ajouté ce poème parmi leurs favoris.

Commentaires

  1. Devenir brise fluviale, quel plus beau sort ?

Rédiger un commentaire

© 2018 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS