Poème 'Courtisans, qui passez vos jours dans les délices…' de Théophile de VIAU dans 'Œuvres poétiques - Première partie'

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Théophile de VIAU > Courtisans, qui passez vos jours dans les délices…

Courtisans, qui passez vos jours dans les délices…

Théophile de VIAU
Recueil : "Œuvres poétiques - Première partie"

Courtisans, qui passez vos jours dans les délices,
Qui n’éloignez jamais la demeure des rois,
Qui ne savez que c’est de la rigueur des lois,
Vous seuls à qui le Ciel a caché ses malices.

Si vous trouvez mauvais qu’au fort de mes supplices,
Les soupirs et les pleurs m’échappent quelquefois,
Parlez à ces rochers, venez dedans ces bois,
Qui de mon désespoir vont être les complices.

Vous verrez que mes maux sont sans comparaison,
Et que j’invoque en vain le temps et la raison
Aux tourments infinis que le destin m’ordonne;

Je sens de tous côtés mon esprit assailli;
Pourquoi veux-je espérer aussi qu’on me pardonne?
On ne pardonne point à qui n’a point failli.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Jumarts mutants
    --------------------

    C’est le jumart-canard, sa chair est un délice,
    Un dîner de marquis, un déjeuner de roi,
    Mais il est protégé par la rigueur des lois,
    Pour narguer les chasseurs, il a de la malice.

    C’est le jumart-renard, il boit dans un calice
    Dont il fait bénir l’eau par Merlin, quelquefois,
    Puis il fait retentir son cor au fond des bois,
    Les deux jumarts mutants sont de joyeux complices.

    Ces nobles animaux sont sans comparaison
    Avec le jumart noir qu’on voit près des maisons,
    Qui fait docilement tout ce qu’on lui ordonne.

    Or, si par l’un d’entre eux vous étiez assailli,
    Essayez ce moyen, qui jamais n’a failli,
    D’invoquer trois cents fois le Bouddha qui pardonne.

Rédiger un commentaire

Théophile de VIAU

Portait de Théophile de VIAU

Théophile de Viau, né entre mars et mai 1590 à Clairac et mort le 25 septembre 1626 à Paris, est un poète et dramaturge français. Poète le plus lu au XVIIe siècle, il sera oublié suite aux critiques des Classiques, avant d’être redécouvert par Théophile Gautier. Depuis le XXe siècle, Théophile de Viau est défini... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto