Poème 'Pour Monseigneur le duc de Luynes. Apollon en Thessalie' de Théophile de VIAU dans 'Œuvres poétiques - Première partie'

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Théophile de VIAU > Pour Monseigneur le duc de Luynes. Apollon en Thessalie

Pour Monseigneur le duc de Luynes. Apollon en Thessalie

Théophile de VIAU
Recueil : "Œuvres poétiques - Première partie"

Éloigné du céleste empire,
Et du siège de la clarté,
N’attendez point que je soupire;
Car les faveurs du Roi dont je suis arrêté,
Font que mon destin n’est pas pire,
Et que j’ai plus d’honneur et plus de liberté.

Au ravissement qui me reste
Parmi ces agréables lieux,
Je crois que la maison céleste
Ne se doit point nommer la demeure des dieux;
Pour moi je la juge funeste,
Et ce nouveau séjour me plaît mille fois mieux.

Ce Prince a les vertus parfaites,
Ses appas ont gagné ma foi;
Jupiter fait bien les tempêtes,
Et quoique les mortels tremblent dessous sa loi,
On ne célèbre point ses fêtes
Avec tant de respect qu’on sert ce jeune Roi.

A voir comme quoi tout succède
A ses desseins aventureux,
Et qu’on ne sait point de remède
Pour ceux que sa colère a rendu malheureux;
Sa faveur, à qui la possède,
Rend le sort à son gré propice ou rigoureux.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

Théophile de VIAU

Portait de Théophile de VIAU

Théophile de Viau, né entre mars et mai 1590 à Clairac et mort le 25 septembre 1626 à Paris, est un poète et dramaturge français. Poète le plus lu au XVIIe siècle, il sera oublié suite aux critiques des Classiques, avant d’être redécouvert par Théophile Gautier. Depuis le XXe siècle, Théophile de Viau est défini... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto