Poème 'Maintenant que Cloris a juré de me plaire…' de Théophile de VIAU dans 'Œuvres poétiques - Seconde partie'

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Théophile de VIAU > Maintenant que Cloris a juré de me plaire…

Maintenant que Cloris a juré de me plaire…

Théophile de VIAU
Recueil : "Œuvres poétiques - Seconde partie"

Maintenant que Cloris a juré de me plaire
Et de m’aimer mieux que devant.
Je dépite le sort et crains moins sa colère
Que le Soleil ne craint le vent.

Cloris renouvelant ma chaîne presque usée,
Et renforçant mes doux liens,
M’a rendu plus heureux que l’ami de Thésée
Quand Pluton relâcha les siens.

Déjà ma liberté faisait trembler mon âme,
Mon salut me faisait périr,
Je mourais du regret d’avoir tué ma flamme
Combien qu’elle me fît mourir.

Sortant de ma prison je me trouvais sauvage,
J’étais tout ébloui du jour,
De tous mes sentiments j’avais perdu l’usage
En perdant celui de l’amour.

Ainsi l’oiseau de cage alors qu’il se délivre
Pour se remettre dans les bois,
Trouve qu’il a perdu l’usage de son vivre,
De ses ailes et de sa voix.

Dieux! où cette aventure avait porté ma vie!
Je frémissais de son orgueil,
Cependant je sentais que je mourais d’envie
De l’adorer jusqu’au cercueil.

Cloris, travaillez bien à dénouer ma chaîne,
Mon joug est très bien assuré,
Vous seriez fort longtemps pour me mettre en la peine
Dont vous m’avez sitôt tiré.

Je ne suis pas si fol que d’écouter encore
Les censures de ma raison,
Et combien que mon mal eût besoin d’ellébore,
Je prendrais plutôt du poison.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

Théophile de VIAU

Portait de Théophile de VIAU

Théophile de Viau, né entre mars et mai 1590 à Clairac et mort le 25 septembre 1626 à Paris, est un poète et dramaturge français. Poète le plus lu au XVIIe siècle, il sera oublié suite aux critiques des Classiques, avant d’être redécouvert par Théophile Gautier. Depuis le XXe siècle, Théophile de Viau est défini... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto