Poème 'Etre fou' de Zoe

Etre fou

Zoe

La brèche d’un matin s’entrouvre
Sur la lueur cristalline du pas de ma porte,
Un rouge-gorge s’arme de patience et dépose, nonchalamment,
Ses immondices là où j’ai déposé ma folie,
Alors j’ai cessé d’être fou

La lueur azurée de l’intérieur d’un monde s’immisce
Mais sa connaissance en a été perdue,
et son écho pulvérisé dans les méandres de l’air
Alors j’ai déposé ma folie dans ses débris
Et j’ai cessé d’être fou

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS