Poème 'Il ny à si grossier qui ne connoisse bien…' de Jean-Baptiste CHASSIGNET dans 'Mespris de la vie et consolation contre la mort'

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Jean-Baptiste CHASSIGNET > Il ny à si grossier qui ne connoisse bien…

Il ny à si grossier qui ne connoisse bien…

Jean-Baptiste CHASSIGNET
Recueil : "Mespris de la vie et consolation contre la mort"

Il ny à si grossier qui ne connoisse bien
Devoir un jour mourir, & toutefois quant l’heure
De la mort est venue, il se tourmente, & pleure
Desireus de sa perte, & jalous de son bien.

N’a il pas bien faillu que pere & mere tien
Homme sans jugement, auparavant toy meure ?
Comment ? es tu ne seul à fortune meilleure
Sur lequel de la mort le trait ne puisse rien ?

Tous ceus qui devant toy ont veu l’œil de ce monde,
Ceus quiconque apres toy verront sa tresse blonde
Dans l’aveugle cercueil comme toy tomberont :

Telle est la loy de Dieu de tout peuple receue
Que toute voye aura une certaine issue,
En fin tu t’en iras ou toutes choses vont.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

Jean-Baptiste CHASSIGNET

Portait de Jean-Baptiste CHASSIGNET

Jean-Baptiste Chassignet (1571-1635) est un poète baroque français. Né à Clairac en Agenais, alors terre d’Empire, Jean-Baptiste CHASSIGNET est le fils d’un médecin. Il reçoit une formation humaniste, étudie le droit à l’université de Dole où il obtient son doctorat, ce qui le mène à une carrière d’avocat... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto